Face au risque de contamination, tout professionnel de santé et de bien-être se doit d’avoir le bon équipement pour s’en prémunir en plus des mesures sanitaires en vigueur. Barrière physique, cet équipement de protection appelé « EPI médical » empêche alors le contact et limite la transmission des microbes. Masque, gants, lunettes, bonnet, couvre-chaussures notamment, si ces équipements indispensables diffèrent d’une profession à l’autre, il est un équipement commun à tous : la blouse médicale. Incontournable, gros plan sur les astuces pour trouver cette seconde peau et la préserver au fil des lavages.

Blouse médicale : les astuces pour la choisir au mieux

La gamme de blouses médicales est assez vaste pour s’adapter à chaque profession. Dentiste, vétérinaire, pharmacien, kiné, aide-soignante, infirmière, opticien, chimiste, ostéopathe ou encore esthéticienne ou médecin généraliste notamment, en fonction de la profession exercée, une blouse médicale sera plus adaptée qu’une autre. Pour autant, quelle que soit l’activité exercée, il est des critères communs à prendre en compte pour faire le bon choix. Le premier critère et non des moindres est de choisir un modèle adapté à la morphologie et au style. Des modèles ajustés aux modèles larges en passant par la couleur et les finitions comme une fermeture éclair ou des boutons pression, l’idée est de miser sur un modèle confortable. S’il existe pléthore de modèles pour satisfaire les goûts de chacun, la blouse médicale doit assurer la liberté de mouvement que requière la profession exercée. Ensuite, mieux vaut miser sur des manches courtes pour pouvoir se laver aussi souvent que possible les mains, les avant-bras. Il est possible de personnaliser la blouse médicale aux couleurs du cabinet, mais aussi de miser sur des broderies reprenant le logo de la société par exemple. Pour finir, le choix de la matière est aussi à prendre en compte.  

Blouse médicale : les astuces d’entretien

Pour assurer ses fonctions, la blouse médicale doit faire l’objet d’un entretien régulier : un entretien QUOTIDIEN. Idéalement, la blouse médicale doit être nettoyée chaque jour et autant que nécessaire fonction des saletés accumulées bien entendu. Et pour cela, rien de tel que de s’en référer à l’étiquette de composition. Mieux vaut ne pas dépasser les 40°C pour les blouses médicales qui contiennent de l’élasthanne au risque de faire perdre de son élasticité. Les blouses médicales en coton peuvent passer en machine à 60°C ; voire au-delà s’il s’agit de pur coton. Pour une composition contenant du polyester, un lavage au maximum à 40°C est à privilégier, tout comme les blouses anti tâche. Pour la désinfection, rien de tel qu’une lessive désinfectante pour éliminer les agents pathogènes. Une fois propre, rien de tel que de la suspendre sur un cintre en l’étirant doucement pour qu’elle sèche. En cas de course contre la montre, il existe des services de pressing à domicile pour les professionnels indépendants. En marge, pour avoir un linge toujours aussi propre, il est important d’entretenir également le lave-linge et le désinfecter. Une fois propre et désinfecté, il convient de nettoyer aussi le tiroir à lessive, les filtres à l’aide d’un papier absorbant imprégné d’alcool. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.