L’accouchement se définit comme le processus qui aboutit à l’expulsion d’un ou de multiples fœtus par les voies naturelles après que ceux-ci sont parvenus à l’âge de la viabilité ou à la maturité. Si l’accouchement se fait traditionnellement par voie basse, il arrive des cas où le médecin est contraint à faire recours à la césarienne. Que faut-il savoir de l’accouchement par césarienne ? Lisez plutôt !

L’accouchement par césarienne, qu’est-ce que c’est ?

La césarienne se trouve être une intervention chirurgicale par laquelle le médecin aide une femme à mettre au monde un enfant en pratiquant une incision au niveau de l’utérus et de l’abdomen de celle-ci. Il s’agit d’une technique utilisée de façon très fréquente.

Quand faut-il recourir à une césarienne ?

Les médecins décident, en général, de faire recours à la césarienne quand les conditions chez l’enfant ou la mère ne sont pas optimales pour un accouchement par la voie naturelle. Plusieurs sont les raisons qui peuvent inciter à opter pour la césarienne :

  • localisation anormale du placenta ;
  • présentation anormale du bébé ;
  • enfant de masse corporelle particulièrement élevée ;
  • grossesse multiple ;
  • antécédent de césarienne lié à une précédente grossesse ;
  • problèmes au cours de la grossesse ;
  • des antécédents obstétricaux (cicatrices utérines pénibles, dystocie des épaules, rupture utérine) ;
  • infection de la mère par des virus tels que le VIH ;
  • décision de la mère pour des raisons personnelles.

Si la césarienne est programmée la plupart du temps, elle peut être également pratiquée en urgence pendant la grossesse ou quand l’accouchement n’a pas lieu comme prévu et qu’il n’est pas possible d’envisager le travail par voie basse.

Dans le cas où vous devriez subir un accouchement par césarienne sur le territoire français, vous pouvez recourir à l’expertise de Dr Luka Velemir & Dr Igor Popovic à Nice.

Comment se déroule l’intervention ?

La césarienne est une intervention qui se pratique sous anesthésie. Cette dernière est locorégionale la plupart du temps et générale de façon assez rare.

Elle consiste à pratiquer une incision sur l’utérus ou la paroi abdominale afin d’extraire le placenta et le bébé.

Lorsque l’accouchement par césarienne est programmé, il sera demandé, avant l’opération, à la patiente de :

  • retirer ses bijoux ainsi que toutes les traces de vernis à ongles ;
  • prendre une douche ;
  • porter une tenue pour le bloc ;
  • se raser le pubis.

Une fois que la patiente est au bloc opératoire, le médecin posera une sonde urinaire et une perfusion avant de réaliser l’anesthésie. Il sera installé un champ stérile afin d’empêcher la femme de voir l’intervention.

Complications et risques de la césarienne

Comme cela se passe avec toutes les interventions chirurgicales, la césarienne est susceptible de comporter des risques. La sonde urinaire est en mesure de provoquer des infections urinaires bénignes dans les jours qui viennent après l’opération. Un hématome peut également apparaître au niveau de la cicatrice, comme l’on peut aussi enregistrer des réactions inflammatoires.

On peut assister, de façon plus rare, à une infection de l’utérus, une hémorragie sévère ou encore une occlusion intestinale. Il y a également un petit risque d’embolie pulmonaire ou de phlébite (caillot de sang au niveau d’une veine). Pour éviter la phlébite, des piqûres d’anticoagulant vont être administrées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.