Selon l’American Academy of Otolaryngology, 45 % des adultes ronflent occasionnellement et 25 % régulièrement. Qu’est-ce qui explique le ronflement ? Quelles sont ses conséquences et comment s’en débarrasser ?

Qu’est-ce que le ronflement ?

Encore appelé rhonchopathie, c’est le bruit respiratoire sourd que produisent certaines personnes lorsqu’elles dorment. Il peut être intermittent ou régulier, isolé ou associé à une pathologie. Il existe plusieurs types de ronflement : simple, modéré, sévère ou encore chronique.

La rhonchopathie touche tous les sexes, mais les hommes seraient plus sujets au ronflement que les femmes (67 % selon l’IPSOS). Sa fréquence augmente entre 30 et 60 ans. Sa forme sévère est l’apnée du sommeil. Il atteint aussi les enfants et dans ce cas une consultation médicale est recommandée. Dans tous les cas, il est souvent conseillé de faire un bilan médical pour déterminer la cause du ronflement.

Mécanisme du ronflement

Le ronflement est dû au relâchement excessif des muscles et des tissus de l’arrière de la gorge, du voile du palais, de la muette et de la langue. Ce relâchement va entraîner une obstruction partielle des voies aériennes respiratoires durant le sommeil profond. Ce sont ces vibrations qui provoquent le bruit caractéristique du ronflement.

Quelles sont les causes du ronflement ?

Certaines étiologies peuvent expliquer la survenue du ronflement.

L’anatomie

La présence d’amygdales volumineuses surtout, chez les enfants, ou des polypes développés dans les voies nasales peuvent être à l’origine du ronflement.

Une affection ORL comme une déviation de la cloison nasale peut également entraîner de fréquents épisodes de ronflement.

Le ronflement peut apparaître aussi chez la femme enceinte du fait de la prise de poids due à sa grossesse. La grande quantité d’œstrogènes produite par la femme en état de grossesse déclenche un gonflement des tissus au niveau des muqueuses nasales et des voies du palais.

Par ailleurs, des voies respiratoires étroites, une mâchoire inférieure moins développée, un cou trop court ou un visage allongé sont des facteurs favorisant la survenue du ronflement.

L’hygiène de vie

Elle impacte sur l’intensité et la fréquence du ronflement. La consommation du tabac va provoquer l’irritation des muqueuses de la gorge, qui vont gonfler et réduire le passage de l’air. La consommation d’alcool avant de se coucher, par exemple, favorise le relâchement des muscles de la gorge ce qui empêche une bonne respiration. Le surpoids et l’obésité peuvent être à l’origine d’un rétrécissement des voies respiratoires au niveau du pharynx et gêner la circulation de l’air. La prise de certains médicaments comme les antihistaminiques, les tranquillisants et les somnifères qui détendent les muscles s’avère aussi être un facteur déclenchant.

La posture adoptée au coucher

Dormir en position couchée sur le dos provoque l’affaissement de la langue en arrière et obstrue la gorge. De même, une mauvaise position de la tête ou le fait de dormir la bouche ouverte peut rendre difficile la circulation de l’air dans les voies nasales pendant la respiration.

L’obstruction nasale

L’obstruction nasale due à une fracture du nez, une rhinite (congestion) ou un rhume, une allergie ou encore à une opération chirurgicale peut être la cause du ronflement.

Autres causes possibles

La rhonchopathie peut avoir d’autres causes. On peut citer entre autres une fatigue chronique et importante, l’apnée du sommeil et le vieillissement.

Quelles sont les conséquences du ronflement ?

Généralement lorsqu’il est simple ou modéré, le ronflement n’a pas de conséquences directes sur la santé, mais il peut impacter sur le sommeil du conjoint et être source d’insomnie. En effet, un ronflement modéré peut atteindre 45 à 60 décibels, ce qui équivaut à la voix lors d’une conversation normale. Un ronflement sévère peut quant à lui dépasser les 95 décibels, soit le bruit d’une route à trafic intense ou d’une tondeuse à gazon.

Dans plus de 4 % des cas, le ronflement est chronique ou sévère et peut être le signe d’un syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Ce syndrome se caractérise par un arrêt intermittent de la respiration pouvant durer jusqu’à 30 secondes et qui se répète une centaine de fois par nuit. Durant son sommeil, le sujet a donc du mal à respire ce qui fait que son sommeil n’est pas récupérateur. Il en découle alors des répercussions sur sa vie et son travail. Il est submergé par une importante fatigue quotidienne et présente des troubles de la concentration et de la mémoire. Des crises de somnolence et d’irritation peuvent survenir. C’est aussi un sujet à risque d’hypertension artérielle, de troubles cardiaques et même d’infarctus.

Solutions pour lutter contre le ronflement

Il faut avant tout consulter un médecin. Ce dernier pourra prescrire un traitement spécifique ou même recourir à une opération chirurgicale si cela est nécessaire. Il peut aussi, en cas du syndrome d’apnée du sommeil, recommander un dispositif de ventilation à utiliser pendant la nuit. Il ne faut pas également oublier qu’une bonne hygiène de vie est capitale pour réduire, voire en finir définitivement avec le ronflement.

Mesures hygiéno-diététiques

Il s’agit ici de prendre certaines dispositions pour améliorer la qualité du sommeil. Il s’agit notamment :

  • d’éviter les boissons alcoolisées en soirée ;
  • de suivre un régime amincissant et de pratiquer des activités sportives pour les individus en excès de poids ;
  • de chanter, car c’est un excellent moyen pour stimuler les différents muscles de la bouche et de la gorge ;
  • d’éviter ou de réduire la consommation de tabac ;
  • d’éliminer les allergènes ou d’effectuer un traitement contre les allergies, en cas de ronflements causés par une rhinite allergique chronique ;
  • de dormir sur le ventre ou sur le côté, car cela permet de dégager l’arrière de la gorge et empêche le relâchement des tissus au niveau du pharynx, réduisant ainsi le ronflement ;
  • d’installer un humidificateur d’air dans la chambre à coucher si l’air de votre chambre est trop sec et si au réveil il vous arrive souvent d’avoir la gorge qui pique.

Quelles sont les solutions naturelles anti-ronflement ?

Ce sont généralement des solutions qui fonctionnent, car elles permettent de décongestionner le nez et de faciliter la respiration pendant le sommeil. On a entre autres :

Le filtre anti-ronflement : il libère les voies respiratoires pendant le sommeil. Il est équipé d’une coque possédant 02 filtres conçus respectivement en éponge et en charbon actif. Ce filtre supprime les ronflements tout en purifiant l’air respiré par le dormeur.

L’écarteur nasal anti-ronflement, aussi appelé « dilatateur nasal », qui écarte en douceur les ailes du nez. Facilitant la respiration par le nez durant la nuit, c’est une solution peu coûteuse pour ne plus ronfler en cas de rhume ou de déviation de la cloison nasale.

L’oreiller anti-ronflement :

Si vous ronflez uniquement quand vous dormez sur le dos, l’oreiller anti-ronflement est fait pour vous ! Sa forme encourage le dormeur à dormir sur le côté, une position qui empêche le relâchement des tissus au niveau de la gorge et qui favorise le passage de l’air.

Quelles sont les solutions technologiques anti-ronflement ?

Véritable révolution technologique, il s’agit entre autres des dispositifs suivants :

L’orthèse anti-ronflement

L’orthèse anti-ronflement permet d’avancer le menton, raison pour laquelle elle est parfois appelée « orthèse d’avancée mandibulaire ». À porter la nuit, elle maintient la mâchoire inférieure et la langue vers l’avant, ce qui permet d’étirer le pharynx et d’empêcher ces derniers d’obstruer la cavité buccale. Son efficacité est scientifiquement prouvée. L’orthèse d’avancée mandibulaire est efficace contre les ronflements causés par le rétrécissement des voies respiratoires et contre l’apnée du sommeil. Cependant, elle est à éviter en cas de parontite, de dents manquantes ou de problèmes de mâchoire.

La montre anti-ronflement 

Cette montre envoie de douces décharges électriques à son porteur dès qu’il ronfle. Il est équipé de plusieurs capteurs bioniques à infrarouge. Les décharges se calment en intensité avec la baisse des décibels. L’effet est donc progressif. L’outil serait capable de reconnaître spécifiquement les bruits de ronflement.

Le stimulateur musculaire connecté anti-ronflement

Il s’agit d’un appareil qui agit sur les muscles impliqués dans le ronflement en les stimulant grâce à des impulsions comparables à un massage. Il permet d’analyser la qualité de son sommeil sur une application mobile propre à lui. Pour l’utiliser, il suffit de le placer sous le menton et le laisser agir toute la nuit.

Le dispositif CPAP Portable anti-ronflement

Cet appareil technologique est l’un des plus recommandés par les médecins. Ce dispositif portable apporte l’oxygène nécessaire à l’organisme pendant le sommeil. Aussi, il agit efficacement sur les ronflements tout en enregistrant les données sur le sommeil grâce à sa carte mémoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.