Pour un suivi minutieux de son état de santé ou de celui de ses enfants, avoir un médecin traitant se révèle absolument nécessaire. Depuis la loi du 13 août 2004, ce professionnel de la santé et du bien-être est devenu un acteur clé du parcours de soins de chaque citoyen. Pour cela, il est primordial de porter son choix sur un médecin avec lequel tout se déroulera bien. Voici à cet effet 5 conseils à prendre en compte pour effectuer le choix idéal.

Pourquoi faut-il choisir un médecin traitant ?


Une multitude de raisons justifie la nécessité de choisir un médecin traitant et de se référer régulièrement à lui pour toutes les préoccupations liées à son état de santé ou à celui de ses enfants.

Pour se conformer à la législation en vigueur

Avec la réforme de l’assurance maladie entrée en vigueur depuis janvier 2005, il est recommandé à tout citoyen de désigner un médecin traitant et de le déclarer auprès de la caisse d’assurance maladie.

Pour une meilleure prise en charge

La meilleure des prises en charge est celle qui est mise en œuvre par un médecin traitant. En effet, ce dernier est le seul professionnel de santé qui connaît parfaitement l’historique sanitaire du patient, ses antécédents et ainsi que toutes les spécificités liées à son état de santé. Sur cette base, il est le plus à même de s’occuper de lui. Il connaît parfaitement les traitements déjà administrés et ceux qu’il est opportun de mettre en œuvre en cas de besoin.

Lorsque cela se révèle nécessaire, le médecin traitant oriente son patient vers le spécialiste qui dispose des compétences requises pour bien traiter le cas de son patient. Aussi, en tant que médecin traitant, ce professionnel s’occupe de la gestion du dossier médical. Cela se fait par une centralisation des informations liées à votre état de santé ainsi qu’une mise à jour régulière du dossier médical (résultats d’examens, diagnostics, traitements…).

Pour assurer une prévention personnalisée


Toutes les mesures à prendre à titre préventif pour assurer votre bien-être sont mises en œuvre par le médecin traitant. Il s’agit entre autres du suivi des différentes vaccinations, des examens de dépistage, de conseils bien-être sur la base du style de vie, de l’âge, des antécédents familiaux et bien d’autres facteurs.

Pour respecter le parcours de soins coordonnés

En désignant un médecin traitant et en le consultant de façon prioritaire, l’assuré s’inscrit dans la droite ligne du respect de son parcours de soins. Cette façon de procéder lui offre la possibilité de se faire rembourser ses soins au taux habituel. En effet, ne pas déclarer son médecin traitant ou prendre l’initiative de se rendre directement chez un spécialiste entraîne un remboursement à un taux inférieur à la normale. Dans le dernier cas, le remboursement à un taux inférieur ne s’applique pas lorsque le patient va en consultation dans certaines spécialités. Il s’agit notamment :

  • De la gynécologie ;
  • De l’ophtalmologie ;
  • De la stomatologie ;
  • De la psychiatrie.

Par ailleurs, il est permis au patient dans certaines situations particulières de consulter un médecin autre que celui qu’il a désigné. C’est notamment le cas lorsque le médecin traitant est absent, lorsque le patient est temporairement loin de son domicile ou lorsqu’il y a urgence. Désigner un médecin traitant permet d’éviter entre autres une multiplication des avis médicaux, la surconsommation de médicaments ou la réalisation d’examens médicaux inutiles.

Critères à prendre pour bien choisir son médecin traitant


Comme vous venez de le découvrir, il est primordial pour toute personne de désigner un médecin traitant et de le déclarer par la suite à sa caisse de sécurité sociale. Dans la pratique, il n’existe pas de règles qui encadrent le choix du médecin traitant. L’acte est laissé à la libre appréciation du patient. Ce dernier a ainsi la possibilité de désigner un généraliste ou un spécialiste, un conventionné ou non, un intervenant en cabinet, à l’hôpital ou en centre de santé. Il est même possible de désigner un médecin urgentiste comme médecin traitant. Dans tous les cas, le plus important est que le médecin choisi soit inscrit au conseil de l’ordre. Aussi, est-il exigé que la déclaration du médecin traitant soit nominative. On ne peut en effet pas se contenter de désigner un cabinet, un hôpital ou un centre de santé.

Les critères que voici vous aideront à effectuer le meilleur choix.

L’effet du premier contact

Le premier contact avec le potentiel médecin traitant s’établit à deux niveaux : pendant la prise de rendez-vous par téléphone et durant le rendez-vous lui-même. Comment avez-vous été accueilli ? Avez-vous eu une bonne impression du médecin ? Le médecin s’est-il montré attentif envers vous ? Ce sont autant de questions qui vous permettront de vous faire une idée précise sur le type de professionnel à qui vous allez confier votre santé.

L’utilisation de la technologie


Aujourd’hui, la technologie s’est invitée dans presque tous les domaines de la vie. C’est notamment le cas de la médecine où des solutions innovantes sont mises à la disposition des médecins pour leur permettre de mieux accomplir leur travail. Dans cette catégorie, on retrouve d’une part axilios, une entreprise qui distribue et implémente des outils d’aide à la décision clinique. Il s’agit généralement de logiciels hautement performants développés pour accompagner les professionnels de la santé dans la prise de décision clinique. D’autre part, des machines sophistiquées existent également et peuvent se révéler utiles dans le traitement de divers maux. La mise en commun des compétences du médecin et des solutions technologiques permet en fin de compte d’offrir un traitement parfaitement réussi au patient. Pour désigner votre médecin traitant, ne manquez pas privilégier le professionnel de la santé qui associe les nouvelles technologies à ses services, car de nombreux avantages en découlent.

La disponibilité du médecin


Avant de désigner un professionnel de la santé comme médecin traitant, vous devez prendre le temps de vérifier s’il sera en mesure de vous consacrer une partie de son temps en cas de besoin. Au cours des premiers contacts, demeurez attentif. Vérifiez si le médecin prend le temps nécessaire pour vous écouter, vous comprendre, vous ausculter de manière rigoureuse et prendre les mesures que votre état exige. La facilité à obtenir un rendez-vous et l’accessibilité au médecin constituent des facteurs fondamentaux qu’il faut prendre en compte. Dans les situations éventuelles d’urgence que vous rencontrerez, le médecin traitant doit être en mesure de vous prendre en charge. Si la situation relève d’une spécialité, il devra prendre le temps de vous orienter vers un bon spécialiste.

Le comportement du médecin

À ce niveau, il faut se poser une multitude de questions, dont les plus importantes se résument comme suit :

  • Le médecin permet-il au patient de s’exprimer ou l’interrompt-il sans arrêt ?
  • Le médecin prend t-il le temps de fournir des explications sur le diagnostic ?
  • Le patient peut-il se permettre de poser des questions diverses sur les ordonnances qui lui sont prescrites ?
  • Le patient est-il en mesure de manifester sa réticence par rapport à certains produits ?
  • Le point de vue du patient est-il pris en compte ?

Ce sont là autant d’interrogations qui vous permettront de savoir à quel type de médecin vous avez affaire et ainsi de déterminer si vous pouvez ou non le désigner comme médecin traitant.

La continuité du suivi médical


À l’issue de vos premiers rendez-vous avec votre potentiel futur médecin traitant, il est attendu de ce dernier qu’il continue de vous suivre afin de s’enquérir sur votre état de santé. La continuité du suivi lui permettra entre autres de garder à jour votre dossier médical, et ce à travers un classement des comptes rendus d’hospitalisation ou de radiographie, les résultats des prises de sang et bien d’autres éléments.

Comment déclarer son médecin traitant auprès de sa caisse de sécurité sociale ?

Après avoir porté son choix sur un médecin traitant sur la base des différents critères ci-dessus présentés, l’étape suivante consiste à le déclarer auprès de la caisse de sécurité sociale auquel l’on est affilié. Pour ce faire, la procédure à suivre se révèle assez simple. Cette dernière consiste essentiellement à remplir un formulaire de déclaration avec le médecin choisi et de l’envoyer par la suite à l’organe de sécurité sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.