Fortement sous-estimé, le syndrome de l’œil sec figure pourtant parmi les troubles visuels les plus importants. En réalité, près de 25 % des consultations ophtalmologiques sont dues à cette pathologie. Se manifestant par une forte gêne de la vision et par des picotements, cette maladie entraîne des conséquences plus graves. Quelles sont réellement les causes du syndrome de l’œil sec et comment les traiter ?

Qu’est-ce que l’œil sec et quels en sont les symptômes ?

Autrefois considérée comme l’apanage des personnes âgées, la sécheresse oculaire représente désormais la principale cause de consultation ophtalmologique. C’est une pathologie due à un déficit quantitatif et/ou qualitatif de la production des larmes. Souvent bilatérale, cette maladie est aléatoirement présente tant chez les hommes que chez les femmes. Certains symptômes spécifiques permettent de reconnaître cette pathologie.

Les yeux rougissent et s’assèchent de plus en plus fréquemment. Aussi, le patient ressent une forte fatigue visuelle ainsi que des picotements et des démangeaisons. À ces éléments s’ajoute une désagréable sensation de grains de sable dans l’œil. Il faut également noter que ces différents symptômes se ressentent aussi bien dans les environnements secs que venteux.

Quelles sont les causes de la sécheresse oculaire ?

Comme l’indiquent les professionnels du site https://masecheresseoculaire.fr/, le syndrome des yeux secs est une pathologie multifactorielle. En d’autres termes, plusieurs éléments peuvent être à la base de la survenue de ce trouble. La sécheresse oculaire est généralement due à une perturbation hormonale qui entraîne par ricochet un dysfonctionnement des glandes lacrymales. La maladie peut aussi être consécutive à des pathologies auto-immunes comme le lupus érythémateux disséminé ou la polyarthrite rhumatoïde.

Certains facteurs contribuent au développement de la sécheresse oculaire. Un sujet âgé présente alors plus de risque de contracter ce trouble visuel qu’une personne jeune. De même, l’utilisation excessive de lentilles de contact ou encore l’usage fréquent de collyre favorisent cette maladie. Notez également que l’exposition excessive aux écrans est une cause importante de sécheresse oculaire. Cela réduit la fréquence normale des clignements, favorisant ainsi l’évaporation des larmes sur l’œil. Si vous allez régulièrement dans des environnements secs, venteux ou à faible humidité, vous pouvez aussi souffrir de sécheresse des yeux.

Comment traite-t-on l’œil sec ?

Si vous souffrez de sécheresse oculaire, sachez que certaines méthodes permettent de traiter ce trouble. Il est notamment possible de recourir à l’utilisation de larmes artificielles, souvent présentées sous forme de collyre, pommade ou gel. Très efficaces, ces produits améliorent la lubrification de l’œil et inhibent les démangeaisons ainsi que les picotements. Plus récente, la technologie IPL permet aussi de soigner la sécheresse des yeux.

Sécheresse oculaire, il existe des solutions

Basé sur l’utilisation d’une Lumière intense pulsée, ce procédé corrige les dysfonctionnements des glandes lacrymales ainsi que les lésions inflammatoires. Concrètement, le médecin envoie des impulsions lumineuses entièrement indolores sur votre joue afin d’obtenir deux résultats. D’abord, ces stimuli réactivent le nerf parasympathique qui contrôle les glandes lacrymales. Ensuite, ils permettent la réduction de l’inflammation par la coagulation des vaisseaux situés sous la paupière inférieure.

Quels sont les conseils pour prévenir la sécheresse oculaire ?

Bien que son ampleur soit grandissante, la sécheresse oculaire demeure une pathologie qui peut être évitée. Pour ce faire, il suffit d’adopter certains gestes très simples. Déjà, réduisez autant que possible votre temps d’exposition à un écran. Si votre métier impose l’utilisation d’un ordinateur, prenez une pause de 5 minutes toutes les heures. Veillez également à cligner fréquemment des yeux pour éviter l’évaporation des larmes. Aussi, portez vos lentilles de contact durant de courtes périodes, l’idéal étant de les porter moins régulièrement.

Si vous allez à la piscine ou à la mer, portez toujours des lunettes de bain avant d’entrer dans l’eau. Pour vos sorties en extérieur, préférez des lunettes obturantes à celles classiques. Elles confèrent une meilleure couverture des yeux pour une protection optimale contre les agressions environnementales. Par ailleurs, certains médicaments ont pour effet secondaire d’assécher les yeux. Lisez donc bien chaque notice avant de commencer un traitement. Si vous êtes un fumeur, notez que le tabagisme est pareillement un élément favorisant l’assèchement des yeux.

Existe-t-il des remèdes naturels pour traiter la sécheresse oculaire ?

Si vous êtes amateur de médecine douce, cette science peut vous aider à lutter contre la sécheresse oculaire. De nombreux produits naturels empêchent la manifestation de cette maladie. C’est notamment le cas de l’huile de ricin qui a la capacité de retenir l’eau, évitant ainsi l’évaporation des larmes. En cas de crise, n’hésitez pas à appliquer de l’eau de bleuet sur vos yeux. Vous serez alors soulagé des douleurs ainsi que de la sensation de corps sableux dans l’œil.