Plus l’on vieillit et plus les muscles de la vessie se dénervent, deviennent moins élastiques et ont également du mal à se contracter. Cet état de choses entraine une pathologie appelée : l’incontinence urinaire. Elle est souvent diagnostiquée chez le sujet âgé et peut s’aggraver au fil du temps. Il est donc important de vite le diagnostiquer afin de pouvoir le guérir. Et pour cela, vous devriez connaitre les causes et signes cliniques que présente cette dernière. Découvrez ici les causes de l’incontinence urinaire chez la personne âgée. 

Incontinence urinaire : définition et différents types

L’incontinence urinaire chez la personne âgée se traduit par une perte involontaire et incontrôlée de sphincters vésicaux. Elle cause un inconfort, car ces pertes peuvent subvenir à n’importe quel moment de la journée ou la nuit. Cette pathologie touche aussi bien les hommes que les femmes d’un certain âge et peut également atteindre les plus jeunes suite à des pathologies diverses. En effet, elle est généralement liée au rétrécissement prononcé de l’urètre appelé la sténose urétrale. Ainsi, pour connaitre les principales causes de l’incontinence urinaire chez les personnes âgées, il est important de comprendre quels sont les symptômes et signes de la sténose de l’urètre. Toutefois, il existe différents types d’incontinence :

  • L’incontinence urinaire d’effort (IUE) est liée à une insuffisance du sphincter ;
  • L’incontinence urinaire par regorgement est liée à une dilatation de la vessie ;
  • L’incontinence urinaire de situation liée aux troubles cognitifs ;
  • L’incontinence fonctionnelle ;

Les principales causes de l’incontinence urinaire

Chez le sujet adulte, les causes de l’incontinence urinaire sont nombreuses. Principalement, on distingue le vieillissement de l’appareil urinaire. Les muscles n’étant plus élastiques, ils n’arrivent plus à contenir le désir et l’envie d’uriner. Par ailleurs, on distingue également les causes physiologiques qui peuvent expliquer que les personnes âgées soient atteintes de cette maladie. Parmi ces causes, on distingue : les pathologies cognitives (sclérose en plaques ou le cancer de la prostate chez l’homme), les maladies neurodégénératives (Alzheimer ou Parkinson), personnes ayant subi l’AVC, des effets secondaires liés à la consommation de médicaments. À l’instar des causes physiologiques, certains facteurs favorisent la survenue de l’incontinence chez le sujet âgé. Ce sont la paralysie, l’hypertrophie de la prostate, les toux chroniques et intermittentes, l’habitation dans un environnement inadapté, etc.

Les conséquences de l’incontinence urinaire

Pour éviter de porter les séquelles de cette affection, la prise en charge des patients doit être rapide. En réalité, la maladie peut évoluer et causer des infections bactériennes ou virales potentiellement graves aux patients non diagnostiqués. Parmi ces nombreuses infections, on distingue l’urétrite, les calculs, les troubles rénaux, etc. Toutefois, les causes de l’urétrite peuvent être variées et ne sont pas systématiquement liées à l’incontinence urinaire. De ce fait, il est nécessaire de consulter un médecin, de préférence un urologue, afin de traiter cette pathologie et de pallier d’éventuelles complications.

En somme, l’incontinence urinaire est une pathologie liée à la perte involontaire d’urine. Il en existe de plusieurs types avec des origines diverses. Toutefois, il est important de se faire diagnostiquer au plus tôt pour ne pas être sujet à des complications.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.