Les substances intervenant dans les médicaments sont à base de molécules savamment dosées dans le but de cibler, soulager et soigner un mal en particulier. Les boissons et plats sont eux aussi des ensembles de molécules étudiées pour apporter du goût et du plaisir à la personne qui les consomme. Certains accords sont toutefois discordants, et ils peuvent même aller jusqu’à l’interaction médicamenteuse. Le mélange au niveau de l’estomac peut quant à lui entrainer un empoisonnement qui engage le pronostic vital. Voici les raisons pour lesquelles vous devez éviter le mélange de l’alcool et des médicaments.

Eviter les interactions médicamenteuses

Si l’on parle d’interactions médicamenteuses, c’est parce que le mélange entre plusieurs molécules peut entrainer des actions indésirables. Une molécule sert en réalité à traiter une maladie ou un symptôme. Lorsqu’on les multiplie, le risque d’obtenir des actifs allant à l’encontre de l’action recherchée devient évidemment plus grand. Une telle pratique peut d’ailleurs entrainer la mise en danger d’une vie. Boire de l’alcool en prenant des médicaments, est par ailleurs considéré comme une manière de jouer les apprentis sorciers ou chimistes sans en connaître les bases.

Notons ici que l’alcool possède des molécules diverses en fonction de son origine et de la vinification utilisée. Si vous ignorez les possibilités d’associations entre les boissons et le médicament à prendre, le choix vous est offert entre deux solutions :

  • Ne pas boire tout simplement ou
  • Ne pas prendre les médicaments pendant 2 jours.

Si c’est un antibiotique qui doit être pris sans interruption, mieux vaut alors retarder la première prise ou s’abstenir de toute consommation d’alcool. Au mieux, le médicament n’agira pas, au pire, la personne risque de se retrouver dans un coma éthylique, bien qu’elle ait bu peu d’alcool.

Quelques solutions occasionnelles

Ces solutions doivent rester ponctuelles, le mieux étant naturellement de ne pas consommer d’alcool du tout lorsque l’on prend des médicaments. Voici donc quelques solutions vers lesquelles se tourner de façon occasionnelle :

  • Certains traitements empêchent de consommer de l’alcool, on peut éventuellement les stopper pour 48 h, afin de profiter complètement de la fête.
  •  Les pansements gastriques peuvent minimiser l’effet de l’alcool, à condition toutefois de ne pas dépasser une certaine dose de boisson alcoolisée. Celle-ci reste très faible, deux verres de vin ou un cocktail, tout au plus.
  • Choisissez des cocktails peu alcoolisés, ce qui permet de poursuivre le traitement, si la notice déconseille seulement l’absorption d’alcool.
  • Mangez des féculents ou de l’amidon pour permettre à l’estomac de travailler.
  • La marque Alcoool a mis au point une boisson diminuant les effets de l’alcool. Le fait d’en absorber une bouteille avant ou pendant la soirée peut permettre de consommer un peu d’alcool.

Que faire quand le mal est fait ?

Dans le feu de l’action, on ne fait pas toujours attention à ce que l’on boit  ou à la quantité d’alcool contenue dans les verres. On peut aussi oublier que l’on a pris des médicaments ou tout simplement ignorer la possibilité d’une interaction entre l’alcool et le remède. On reconnaît facilement les effets du” petit coup de trop”, lorsque la tête tourne. Si l’on a bu que peu d’alcool, cet état semble anormal et il est nécessaire de prendre certaines précautions pour éviter d’aggraver la situation. Il faudra de ce fait :

  • Appeler le médecin si la situation se dégrade rapidement.
  • Arrêter de boire de l’alcool, boire un verre d’eau et manger quelque chose de consistant.
  • S’allonger sur le ventre si l’on ressent le tournis.
  • Boire une bouteille de la boisson Alcoool si vous en avez à disposition (trouvable sur leur site alcoool.fr). Le nashi (poire asiatique) qu’elle contient va absorber la substance alcoolique consommée. L’effet anti-inflammatoire du curcuma et du ginseng va apaiser les éventuels maux d’estomac et la figue de barbarie va temporiser la circulation sanguine.
  • Utiliser un pansement gastrique si vous n’avez rien d’autre, il adoucira le contenu de l’estomac.

Ne buvez surtout pas de café qui pourrait renforcer l’effet des médicaments. Ne vous faites en outre pas vomir, car vous pourriez vous irriter l’œsophage et amplifier le problème.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.