De nos jours, le traitement d’un problème de vue peut rapidement revenir très cher en France. Faire faire une nouvelle paire de lunettes peut dans certains cas engendrer des dépenses de centaines d’euros, selon la qualité des verres et la monture souhaitées. Et ce, sans compter le prix de la consultation et des éventuels soins, collyres et autres médicaments. Cependant, il est tout à fait possible de prendre soin correctement de ses yeux sans se ruiner. Découvrez tous nos conseils en ce sens dans cet article.

Faites le choix d’une bonne mutuelle

Les frais d’optique font partie des frais de santé pris en charge par la caisse primaire de l’Assurance maladie (CPAM). Toutefois, le montant des remboursements couvre rarement la totalité des dépenses. En ce qui concerne les frais de consultation par exemple, la CPAM ne couvre dans la plupart des cas qu’un pourcentage qui varie en fonction du régime d’affiliation du bénéficiaire et d’autres critères dont notamment :

  • L’âge du bénéficiaire (s’il est majeur ou non)
  • Le tarif de convention (tarif de base de remboursement)
  • L’acte pratiqué par l’ophtalmologue : test de la vue, fond d’œil et/ou prescription de lunettes ou de lentilles
  • Le secteur de convention de l’ophtalmologue

Le remboursement de la CPAM s’élève à 60 % des honoraires de l’ophtalmologue pour les personnes qui appartiennent au régime général. Il est de 75 % pour les affiliés au régime de la SNCF (Société nationale des chemins de fer français). Il n’atteint les 100 % que pour les personnes souffrant d’affections de longue durée (ALD) ainsi que pour les bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME) ou de la complémentaire santé solidaire.

mutuelle ophtalmo

Optez pour une mutuelle qui couvrira vos frais en ophtalmologie

De manière générale donc, vous aurez un reste à charge à payer appelé ticket modérateur. En faisant le choix de prendre une mutuelle, vous avez la possibilité de vous faire rembourser une partie ou la totalité de votre reste à charge. Si cette démarche peut exiger des cotisations plus conséquentes, elle présente des avantages financiers non négligeables. En effet, en plus de couvrir les frais de consultation, la mutuelle prend également en charge les frais liés à l’achat du matériel optique (lunettes ou lentilles) dont vous avez besoin et des éventuels soins. Ainsi, une bonne mutuelle pourra vous proposer d’excellentes garanties pour :

  • un forfait lunettes (2 verres + monture) : renouvellement annuel ou tous les deux ans selon l’option choisie
  • un forfait pour la monture : par exemple, 200 euros, 100 euros ou 100% BR selon la formule souscrite
  • des lunettes avec verres simples
  • des lunettes avec verres complexes : par exemple, option “forfait monture + remboursement intégral des verres” ou 550, 400, 300 euros ou 100% BR selon le niveau de remboursement souscrit
  • éventuellement un bonus si vous n’avez pas renouvelé vos lunettes depuis 3 ans

Il est donc primordial de bien choisir sa mutuelle. Même si le coût peut paraître de prime abord élevé, vous bénéficierez d’une excellente prise en charge et réaliserez des économies de manière certaine quand viendra le moment de remplacer vos lunettes.

Certaines mutuelles proposent différents niveaux de remboursements, ainsi que de nombreux avantages : des tarifs négociés auprès d’opticiens partenaires, avec l’accès à des verres de grandes marques et des rendez-vous rapides, dans un délai de 15 jours, dans des centres d’ophtalmologie partenaires, avec, en plus, des tarifs plus attractifs en chirurgie réfractaire.

Respectez consciencieusement le parcours de soins coordonnés

Pour profiter du meilleur taux de remboursement auprès de la CPAM, il est indispensable de se conformer à la lettre au parcours coordonné de soin. Dans cette optique, vous devez au préalable consulter votre médecin traitant pour qu’il vous prescrive une consultation auprès d’un ophtalmologue. Sans ordonnance de la part de votre médecin traitant, le remboursement de votre consultation ophtalmologique sera minoré.

Toutefois, il existe quelques exceptions. Vous pouvez consulter directement votre ophtalmologue sans passer par votre médecin traitant dans le cas de la prescription ou du renouvellement de lunettes ou encore pour le dépistage ou le suivi d’un glaucome. Et ce, sans risque de voir votre couverture être réduite. On parle d’accès direct spécifique.

Pour profiter d’un remboursement maximal, il est fortement conseillé de choisir avec soin le conventionnement de l’ophtalmologue. Vous serez mieux remboursé si vous consultez un spécialiste du secteur 1. Et pour cause, ces derniers ne pratiquent pas de dépassement d’honoraires. De manière générale, vous n’aurez à avancer aucun frais de consultation si vous optez pour un ophtalmologue partenaire de votre organisme d’assurance.

Par contre, votre remboursement sera très faible si vous vous tournez vers les ophtalmologues des secteurs 2 et 3. Pour rappel, les ophtalmologues du secteur 2 pratiquent des dépassements d’honoraires maîtrisés tandis que ceux du secteur 3 fixent librement leurs honoraires. Pensez donc à bien vous renseigner avant de prendre rendez-vous.

mutuelle et choix des lunettes

Profitez du panier 100 % remboursé

Autrefois connue sous l’appellation « reste à charge zéro », la réforme 100 % santé est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2020 afin de remédier au renoncement aux soins et aux inégalités de santé sur le territoire français. Comme son nom le suggère, elle vous permet de bénéficier d’un remboursement intégral c’est-à-dire à 100 % des frais liés à l’achat de vos lunettes, monture et verres compris.

Dans le cadre de cette réforme, tous les opticiens sont tenus de vous proposer une gamme de produits optiques dite de « Classe A » intégralement remboursable par la CPAM et votre mutuelle santé. Ce panier 100 % remboursé doit contenir au moins 17 modèles de montures pour adultes et au moins une dizaine de montures différentes. Et ce, en au moins 2 coloris différents. Chaque monture devra répondre aux normes européennes et coûter 30 € tout au plus.

Il doit également disposer d’une gamme de verres correcteurs qui s’adaptent à tous les types de troubles visuels (myopie, presbytie…) et qui répondent aussi bien à des critères de qualité esthétiques (verres obligatoirement amincis) qu’à des critères de qualité techniques (verres antireflets et antirayures).

Le plafond de remboursement dépendra surtout de votre correction visuelle et pourra, dans certains cas, atteindre au total 800 €.

La mise en place de la réforme 100 % santé ne vous oblige en rien de choisir les montures et les verres de Classe A. En effet, vous êtes libre de choisir du matériel optique hors du panier 100 % remboursé. Il faut savoir toutefois qu’en faisant ce choix, vous aurez peu de chance de profiter d’un bon remboursement.

Le montant du remboursement du coût de votre monture sera plafonné à 100 € et sera calculé en fonction des garanties que vous aurez souscrites. Pour ce qui est des verres, les bases de remboursement seront réduites de façon drastique.

Selon vos besoins et vos envies, vous avez la possibilité de choisir une monture du panier 100 % remboursé et des verres qui n’en font pas partie, ou inversement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.