Encore appelé cancer du gros intestin, le cancer du côlon est l’une des affections les plus fréquentes du tube digestif. Il apparaît généralement entre 50 et 74 ans et peut s’avérer mortel s’il est découvert tardivement. Pour éviter le pire, il est donc important de connaître les mesures à prendre afin de le détecter le plus tôt possible. Nous vous parlons ici de tout ce qu’il y a à savoir pour lutter efficacement contre cette maladie.

Comment se développe le cancer du côlon ?

Le cancer du côlon est une maladie qui s’installe discrètement et dont les signes visibles peuvent être constatés après plusieurs années de croissance. En général, lorsque ses symptômes deviennent enfin évidents, il a déjà atteint la maturité et le taux de mortalité à cette étape est considérable. Selon les statistiques, ce cancer est à l’origine de 9 décès environ par jour en Belgique. Cela est dû au fait qu’il apparaît d’abord sous la forme d’un polype (tumeur bénigne) avant de se transformer en une tumeur mortelle au cours de son évolution. Ce mode d’opération très insidieux fait du cancer du côlon un tueur silencieux et prouve l’importance de reconnaître ses symptômes et le traiter pendant qu’il est encore à ses débuts.

Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

Lorsqu’il est encore au stade du polype, les symptômes du cancer du côlon sont très discrets ou peuvent être confondus avec ceux d’autres affections. Il est donc important de consulter régulièrement un médecin, à partir de la cinquantaine, afin d’assurer un diagnostic précoce et une prise en charge efficace. Pour en savoir plus, vous pouvez en cliquant sur ce lien visiter le site d’un cabinet de gastro-entérologie spécialisé dans la prise en charge de ce type de tumeur. Voici quelques signes qui peuvent vous faire suspecter un cancer du côlon.

cancer côlon

La présence de sang dans les selles

La lésion de la paroi intestinale provoquée par le cancer peut être à l’origine de la présence de sang rouge vif dans les selles. Au cours de sa phase bénigne, les saignements sont pratiquement invisibles à l’œil nu. Mais une fois la maladie totalement installée, ceux-ci deviennent plus flagrants. Toutefois grâce aux différents modes de dépistage dont nous parlerons un peu plus loin, il est possible de constater ces traces de sang avant l’aggravation de la maladie.

La modification brutale du transit intestinal

C’est l’un des symptômes les plus constants dans le diagnostic du cancer du côlon. Cette modification du transit intestinal se manifeste le plus souvent par une constipation ou une diarrhée qui ne cède à aucun traitement. Elle peut aussi se présenter sous la forme d’une fausse envie d’aller à la selle et un inconfort abdominal à cause de l’obstruction du tube intestinal causée par la tumeur.

Les palpitations

Elles sont dues à l’anémie provoquée par la perte de sang et s’installent progressivement au fur et à mesure que la tumeur grandit. La présence de ce symptôme, associée à la modification brutale du transit intestinal et à la présence de sang dans les selles, suffit généralement pour suspecter un cancer du côlon.

Quelles sont les causes du cancer du côlon ?

Les facteurs qui peuvent provoquer le cancer du côlon sont multiples. Nous pouvons citer entre autres :

  • la consommation de tabac et d’alcool
  • une alimentation excessivement riche en sucre et en graisse
  • l’obésité

En dehors de ces causes environnementales, il est aussi important de mentionner le facteur de l’hérédité. En effet, le cancer du côlon se manifeste plus facilement dans les familles ayant des antécédents d’autres types de cancer ou de polypes.

Comment faire le dépistage du cancer du côlon ?

Parmi les multiples moyens de dépistage du cancer du côlon, il en existe deux qui se sont avérés être les plus efficaces.

Le test immunologique

Il consiste à détecter des traces de sang dans les selles à l’aide d’anticorps sensibles à l’hémoglobine. Ce moyen de dépistage est particulièrement précis parce qu’il permet de repérer les polypes avant qu’ils ne se transforment en tumeur maligne. Il est réputé pour identifier 2 à 2,5 fois plus de cancers que les autres tests de dépistage. Une fois le test effectué, ses résultats sont disponibles au plus tard une quinzaine de jours après. Sur le territoire belge, le test immunologique de dépistage est envoyé systématiquement tous les 2 ans à toute personne âgée de 50 à 74 ans l’ayant déjà réalisé une fois. Il est entièrement gratuit, pour une meilleure accessibilité.

La coloscopie

C’est un examen qui consiste à regarder à l’intérieur du tube digestif grâce à une sonde insérée dans le rectum. Cette sonde munie d’une caméra permet d’observer les parois de l’intestin, à la recherche de polype ou de lésions inflammatoires. Lorsqu’une anomalie est détectée, le médecin procède à une biopsie (prélèvement de tissu) pour approfondir ses investigations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.