Avant la crise sanitaire du Covid-19, la téléconsultation était connue, mais elle demeurait une alternative quelque peu marginale. Cependant, au cours du confinement, la consultation d’un médecin en ligne a gagné du terrain et elle se présente désormais comme une alternative efficace aux consultations en présentiel. Et maintenant ? Comment la pratique peut-elle s’adapter à l’évolution des mesures sanitaires ? Découvrez-le dans cet article.

Téléconsultation : de quoi s’agit-il exactement ?

La téléconsultation désigne une pratique médicale qui permet aux professionnels médicaux de réaliser une consultation à distance par l’intermédiaire des technologies de l’information et de la communication. Sur l’ordinateur, en visioconférence sur la tablette ou sur le téléphone, le médecin et son patient utilisent la caméra, le micro et une connexion internet pour échanger verbalement et en toute sécurité. Consulter un médecin en ligne permet par ailleurs d’obtenir l’avis d’un professionnel de santé, sans délai et sans se déplacer. Particulièrement utilisée pendant le confinement, la téléconsultation séduit les patients et les praticiens qui sont à la recherche d’efficacité et de praticité.

Comment la Covid-19 a-t-elle eu un impact sur la téléconsultation ?

C’est un fait : il y aura un avant et un après Covid-19. Les habitudes ont été bouleversées afin de freiner la propagation du virus et les Français ont fait preuve d’adaptabilité, jusque dans leur manière d’avoir accès aux soins. La téléconsultation s’est présentée comme une solution indispensable pour préserver les plus fragiles et soulager les services de santé. Adoptée à la fois par les médecins et les patients, la téléconsultation a connu un vrai succès pendant le confinement. Avec près d’un million d’actes comptabilisés chaque semaine, la téléconsultation a battu son record au mois d’avril, tandis que 67 millions de Français étaient contraints de rester confinés. L’Assurance Maladie précise que « lors de la deuxième semaine d’avril, le nombre de consultations à distance a atteint un pic de 1 118 175 actes ».

Un succès qui se poursuit après le confinement

Selon les données publiées par l’Assurance Maladie, 650 000 actes de téléconsultation ont été facturés entre le 18 et le 31 mai 2020. Puis, pendant la première semaine de juin, la téléconsultation a comptabilisé encore plus de 520 000 facturations. Dans le contexte actuel, la Haute autorité de la Santé recommande de poursuivre le déploiement de la télésanté afin de permettre aux professionnels de santé de prendre en charge les patients à distance. La Haute Autorité de la Santé précise d’ailleurs que « dans le cadre de l’épidémie de la Covid-19, les actes réalisés en téléconsultation, les actes d’accompagnement de la téléconsultation, ainsi que pour les actes de télésoins sont remboursés à 100 % par l’Assurance Maladie. »

Depuis septembre 2018, la téléconsultation est prise en charge par l’Assurance Maladie, seulement dans le cas où le patient suit scrupuleusement son parcours de soins coordonnés. Cependant, afin de soulager la médecine de ville et de désengorger les services d’urgence, des mesures particulières ont été instaurées. Ainsi, pour les patients présentant des symptômes de l’infection ou reconnus atteints du Covid-19, la téléconsultation est remboursée à 100 %. Cela est valable même si le patient est en dehors du parcours de soins coordonné et même s’il s’agit de la première consultation avec le praticien en question.

Téléconsultation : les médecins jouent-ils le jeu ?

Pour faire face aux restrictions, les médecins ont dû ajuster leur manière de pratiquer la médecine. C’est ainsi que la téléconsultation s’est imposée comme une modalité pertinente de prise en charge des patients. Les patients touchés par la Covid-19, ou ceux nécessitant un suivi régulier pour une Affection de Longue Durée (ALD) ont pu être pris en charge à distance, sans prendre le moindre risque sanitaire.

Alors que la téléconsultation comptait seulement 3000 médecins à la mi-mars, à la fin du mois d’avril, plus de 45 000 médecins proposaient la consultation en ligne. Parmi eux, plus de 30 000 médecins généralistes offraient ce nouveau service à leurs patients. Plusieurs sondages montrent d’ores et déjà qu’à la fin des mesures sanitaires, au moins 70 % des médecins souhaitent intégrer la téléconsultation à leur pratique quotidienne.

L’engouement pour les téléconsultations peut-il perdurer ?

En rompant l’isolation des populations, y compris dans les déserts médicaux, et en aidant les praticiens à améliorer la qualité des soins, la téléconsultation est devenue une alternative efficace aux consultations en présentiel. En temps d’épidémie, la téléconsultation permet d’éviter la rupture dans la prise en charge des populations souffrant de pathologies chroniques ou sévères.

« J’ai consulté un médecin en ligne pour renouveler une prescription médicale alors que j’étais en quarantaine. J’ai découvert la pratique et je compte poursuivre avec la téléconsultation à chaque fois que ça sera possible », explique Amédée, professeure de piano. À l’image d’Amédée, les patients qui ont déjà pratiqué la téléconsultation souhaitent continuer à adopter ce type de consultation. Quant aux médecins, la téléconsultation permet d’augmenter leurs revenus tout en assurant une qualité de soins optimale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.