La santé demeure un précieux présent pour l’homme et sa défaillance peut engendrer de lourdes conséquences sur celui-ci. L’état de choc reste l’un des problèmes qui affectent certains organes du corps, tout en provoquant des dysfonctionnements. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur ce mal et la manière dont on peut s’en remettre.

Définition de l’état de choc

Cerveau Psychologie Esprit La - Images vectorielles gratuites sur PixabayL’état de choc désigne une réaction qui résulte d’un traumatisme. Cela se déroule au moment où le système circulatoire évolue au ralenti et apporte donc très peu de sang aux différents organes. Il peut s’avérer très dangereux, d’autant plus que lorsque les cellules de certains organes, notamment le cœur, arrivent à manquer de sang, la mort peut s’en suivre.

Le degré de risque d’un état de choc dépend de l’ampleur du traumatisme que la victime a subi. Il convient de signaler que le choc peut paraître physique ou émotionnel.

Les signes d’un état de choc

Parmi les signes liés à un état de choc, vous pouvez noter :

  • Pouls rapide et moins fort ;
  • Peau froide, un peu humide et pâle, faiblesse générale, agitation du corps ;
  • Respiration difficile et essoufflement répétitif ;
  • Vomissements ou nausées, paniques, anxiété ;
  • Niveau de conscience en baisse.

Pour aisément se remettre d’un état de choc, apprenez à retirer un blocage émotionnel inconscient. Par ailleurs, vous devez aussi respecter certaines règles pratiques.

La prise en charge d’une victime

Thérapie Images - Téléchargez des images gratuites - PixabayQuel que soit le traumatisme, il faut pouvoir faire preuve de résilience. Après l’avènement d’un état de choc, il est important de mettre la victime dans une posture confortable. Par exemple, vous devez desserrer ses vêtements, sa ceinture et sa cravate pour bien l’installer.

Si elle semble un peu consciente ou carrément inconsciente, vous devez la maintenir dans une position latérale. Si elle se révèle toujours inconsciente, il s’avère indispensable de la disposer sur le dos avec les jambes légèrement relevées. Cela permet de favoriser la circulation du sang dans les différents organes.

En plus, si vous avez la possibilité d’avoir une machine à oxygène à proximité, dès l’avènement de la crise, il faudra l’appliquer immédiatement à la victime, surtout si vous remarquez qu’elle manque d’air.

L’importance de la température

Toute personne victime d’un état de choc doit rester sous une température normale. Si le climat ou le lieu semble froid, trouvez quelque chose pour bien la couvrir. En revanche, si elle se retrouve exposée au soleil ou sous une quelconque forme de chaleur, il faudra la déplacer sous l’ombre.

Par ailleurs, il convient de savoir qu’il s’avère possible que l’état de choc soit dû à des soucis de santé antérieurs. Généralement, il résulte des maladies comme des problèmes de cœur, une simple blessure entrainant une hémorragie, etc. Ainsi, il est indispensable de traiter efficacement ces maux pour prévenir un tel malaise.

De plus, ce type de traumatisme contraint la victime à perdre partiellement ou totalement conscience. Cela dépend quand même du degré de perturbation qu’elle a subi.

En conclusion, l’état de choc, bien que souvent passager, peut avoir de lourdes conséquences sur l’individu atteint. L’idéal est de contacter un médecin au plus vite, afin de suivre un traitement spécialisé et pour mettre en pratique les clés de la résilience.