Il existe plusieurs moyens auxquels on peut recourir aujourd’hui pour arrêter de fumer. Si les uns y arrivent difficilement avec leur seule volonté, les autres par contre se tournent vers les patchs et gommes à mâcher ou encore des médicaments. Ce sont des méthodes qui, à n’en point douter, aident dans le processus de sevrage au tabac, car elles proposent au fumeur une autre substance en remplacement de la nicotine. Cependant, elles ne remplacent pas les habitudes gestuelles du fumeur. Seul l’usage de la e-cigarette permettrait en effet d’y arriver ; ce qui la présente comme une méthode intéressante pour le sevrage au tabac. Mais est-elle vraiment efficace ? C’est à cette problématique nous nous attellerons à répondre dans le présent article.

La cigarette classique et les dangers qui y sont liés

Arrêter de fumer est une décision louable. Mais avant, il convient de se demander ce qu’on y gagnera. En effet, nous savons tous que la cigarette est composée de nombreux ingrédients toxiques ou cancérigènes. Sa combustion entraîne la production de monoxyde de carbone, une substance très nocive pour le système respiratoire. La cigarette peut aussi causer des maladies chroniques, des maladies cardio-vasculaires et respiratoires graves de même que des cancers.

En dehors de toutes ces conséquences négatives que la cigarette peut avoir sur la santé du fumeur, elle provoque aussi nombre de désagréments au quotidien. Nous voulons citer en effet l’odorat défaillant que traînent les fumeurs à longueur de journée, l’altération du goût, les dents jaunissantes, les toux chroniques et les troubles de sommeil.

Arrêter de fumer donc, c’est accepter de préserver sa santé et se dire prêt à avoir une vie plus agréable. Mais comment y arriver quand on sait que ce n’est pas une décision facile ? L’e-cigarette, le sauveur ?

La cigarette électronique permet-elle réellement d’arrêter de fumer ?

La réponse est « oui ». Cependant, il faut faire attention sur ce genre de sujet, car il est toujours préférable de faire des études scientifiques à long terme. Mais puisque nous y sommes, il y a déjà certains chiffres qui ne trompent pas. En effet, selon une étude, la part de fumeurs quotidiens en France est passée de 64.5 % à 39.7 % chez les vapoteurs. C’est la preuve que la cigarette électronique se substitue réellement au tabac chez les utilisateurs. Plus concrètement, plus de 700 000 personnes ont confié avoir réussi à arrêter de fumer depuis l’avènement de la cigarette électronique en France en 2010.
Par ailleurs, même si jusque-là rien ne reconnaît encore officiellement la e-cigarette comme une méthode d’arrêt au tabac, de nombreux médecins estiment néanmoins qu’elle facilite le sevrage tabagique. Mais, à conditions, précisent-ils de :

Bien choisir sa e-cigarette

Avant toute chose, il est important de prendre son temps pour tester plusieurs modèles de cigarette électronique, car, à en croire un professionnel, « la panne de vaporette est une cause majeure de reprise du tabac les premières semaines d’abstinence ».

Le réservoir (ou cartouche)
: comme l’indique clairement le nom, c’est le réservoir qui stocke le e-liquide, ce dernier plus ou moins dosé en nicotine.

La batterie rechargeable
: c’est de la batterie que provient le courant qui chauffe la résistance. Plus sa tension est forte, plus la température est élevée et plus la quantité de vapeur dégagée est considérable. Pour les gros fumeurs, c’est-à-dire ceux qui fument plus de 20 cigarettes classiques par jour, son autonomie est un autre élément important à prendre en compte. Les grosses batteries, contrairement aux plus petites, peuvent tenir toute une journée. Il est donc nécessaire d’avoir un moyen de la recharger ou posséder deux modèles.

La résistance électrique : elle chauffe et vaporise le liquide contenu dans le réservoir, que l’on vapote.

Bien choisir son e-liquide

On conseille généralement aux nouveaux vapoteurs de choisir un e-liquide au goût du tabac, histoire de commencer avec une saveur proche du goût de la cigarette. Bien sûr, le goût ne sera pas exactement le même, mais les e-liquides « classiques » s’en rapprochent.
À force de tester plusieurs liquides, vous finirez par trouver celui qui deviendra votre allié de tous les jours parmi :

  • Les liquides classiques ;
  • Les liquides mentholés ;
  • Les liquides fruités ;
  • Les liquides boissons ;
  • Les liquides gourmands.

Vapoter avec de la nicotine

Ici, le tout réside dans le dosage de nicotine. Car nombreux sont ceux qui pensent à sa toxicité automatiquement lorsqu’on évoque le nom « nicotine » ignorant justement qu’elle ne l’est pas à certaines doses.

Connaître ses besoins en nicotine

Le liquide vapoté contient du propylène glycol ou du glycérol, différents arômes, mais surtout de la nicotine ; substance nécessaire pour ceux qui souhaitent substituer la e-cigarette à la cigarette électronique. Il est donc important de connaître ses besoins et ne pas sous-doser par rapport à la quantité à laquelle son corps est habitué. L’idéal serait de rester à dose normale au début et de ne pas la baisser trop vite. Sinon, il risque d’y avoir une rechute.

Ne pas concilier cigarette électronique et cigarette classique

Si vous voulez réellement, par l’intermédiaire de la cigarette électronique, arrêter de fumer, eh bien, faites l’effort d’être un vapoteur exclusif. Autrement dit, ce serait une erreur que de concilier vaporette et cigarette. En effet, comme le souligne le Pr Dautzenberg, il est très rare de voir un vapoteur exclusif retourner au tabac. En revanche, poursuit-il, la dépendance reste très élevée chez ceux qui vapotent, mais qui continuent à fumer.

D’ailleurs, le Haut Conseil de la Santé publique a actualisé ses recommandations cette année en ce sens. En effet, il en est venu à la conclusion selon laquelle la cigarette électronique peut être considérée comme une aide au sevrage tabagique et constitue de même un outil puissant de réduction des risques du tabac. Cependant, il précise que le débat reste ouvert pour les utilisateurs concomitants tabac et cigarette électronique.

Par contre, selon le Baromètre santé 2014 de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé, un fumeur qui utilise aussi une e-cigarette diminuerait sa consommation de neuf cigarettes par jour en moyenne.

On en conclut donc que vous pouvez fumer et vapoter si cela peut vous aider à arrêter progressivement le tabac. Sinon, le mieux serait de rester vapoteur exclusif.

La cigarette électronique : plus nocive que la cigarette classique ?

Selon une étude, la moitié de la population penserait que la cigarette électronique est au moins aussi nocive, voire plus nocive que le tabac. À propos, nous avons plusieurs hypothèses. D’abord, il faut dire qu’il y a souvent une confusion entre les effets néfastes du goudron, du monoxyde de carbone ou d’autres produits avec la nicotine. Les gens ont en fait tendance à penser que deux produits contenant de la nicotine auront les mêmes effets. C’est aussi le reflet de la méconnaissance que nous avons des conséquences à long terme de la vapote. Les gens « connaissent » les dangers du tabac. Or, les doutes que nous avons sur le produit des e-cigarettes entraînent une méfiance, et même une défiance.

La femme enceinte peut-elle utiliser la cigarette électronique ?

Nous sommes tous d’accord sur le fait que fumer du tabac durant la grossesse peut causer nombre de complications : grossesse extra-utérine, fausse couche, accouchement prématuré, bébé de petit poids, etc. Choisir donc d’arrêter de fumer alors qu’on est enceinte est une décision avantageuse. Cependant, si vous souhaitez y arriver par l’intermédiaire de la cigarette électronique, il vaudrait mieux en parler à un professionnel de santé. Lui seul saura en effet vous conseiller de façon personnalisée.

Vapoter présente-t-il des risques pour la santé ?

À ce jour, on ne sait encore rien à propos de la dangerosité ou non de la cigarette électronique pour la santé. Mais, une chose est claire, les e-liquides sont moins nocifs que la fumée des cigarettes. Cette dernière contient en effet pas moins de 4 000 substances chimiques parmi lesquelles des irritants, des produits toxiques (goudrons, monoxyde de carbone, etc.) et environ 50 substances susceptibles de provoquer ou de favoriser l’apparition de cancer.

La cigarette électronique favorise-t-elle l’entrée dans le tabagisme ?

Aucune étude scientifique aujourd’hui ne permet encore d’avoir une position tranchée sur le rôle de la cigarette électronique comme « porte d’entrée » dans le tabagisme. Cependant, les toutes premières données disponibles, y compris en France, semblent rassurantes à propos. On en saura certainement davantage les années à venir avec l’analyse des données d’études.

Vapoter est-elle la méthode la plus efficace pour arrêter de fumer ?

Ce serait beaucoup précipité que de répondre tout de suite à cette question. En effet, les études permettant de mesurer l’efficacité des outils d’aide au sevrage du tabac ou de comparer l’efficacité de l’un par rapport à l’autre nécessitent plusieurs années de préparation, de mise en œuvre et d’analyse. À ce jour, seulement quelques études de ce type ont été publiées dans le monde. Plusieurs autres dizaines, dont une en France, sont en préparation. Encore quelques années alors, le temps que lesdites études accouchent de résultats concrets.

De tout ce qui précède, il convient de retenir que la cigarette électronique constitue bel et bien une aide précieuse pour le sevrage au tabac. Il suffit d’y croire et de travailler sérieusement à y arriver.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.